CALL for papers – COLLOQUE INTERNATIONAL ANTHROPO-RESPONSABILITÉ 28-29 janvier 2021 – musée du quai Branly – Jacques Chirac, Paris

La scène scientifique internationale est animée ces dernières années par le désir d’une application plus visible du statut de bien commun concernant les vestiges anthropo-biologiques issus des collections archéologiques et ethnographiques. Avec l’arrivée de nouvelles (bio-)technologies toujours plus performantes et le développement des études inter-disciplinaires, ces échantillons de restes humains prennent une place prépondérante dans d’autres disciplines. Ainsi, en parallèle du rôle jusqu’à présent joué dans la reconstitution de l’évolution morphologique et géographique puis biologique de nos lointains ancêtres, ce matériel d’étude est, ces dernières décennies, de plus en plus impliqué dans la compréhension de notre état de santé actuel (par exemple). Cela représente un nombre conséquent de matériel biologique humain collecté et stocké indépendamment dans les différents organismes de recherche ayant procédé au prélèvement et/ou à l’étude. De ce fait, ils se retrouvent au cœur d’une réflexion éthique plus soutenue.

 

Ce colloque intitulé Anthropo-Responsabilité a pour ambition de réunir des spécialistes des disciplines relatives à l’Homme (archéologues, anthropologues, conservateurs de musée, médecins, juristes, biologistes, criminalistes, etc.) autour des questions sur les restes humains et à leurs échantillons biologiques. Le thème instaure volontairement une approche inter-disciplinaire, dans le but de proposer un réseau de connaissances, issu de la pratique sur le terrain et en laboratoire, desquels émergent de nouveaux défis en termes de méthodologie, de réflexion, et d’enjeux éthiques. Il est, en effet, fondamental d’avoir une approche commune visant à limiter les méconduites et les impacts néfastes, tant sur ce matériel fragile (et en quantité limitée) que sur les populations sollicitées.

 

Le champ des questionnements est couvert par trois axes thématiques :

 

1 – État des lieux des disciplines dédiées à l’étude de l’Homme et problèmes éthiques rencontrés : présentation des protocoles en vigueur, du cadre légal des disciplines et des limites méthodologiques puis des problèmes éthiques rencontrés ; que ce soit sur le terrain (lors de fouilles archéologiques, de missions ethnographiques ou d’interventions médicales et médico-légales) et en laboratoire (lors de l’acquisition, du stockage, de l’exposition, de l’analyse et de la circulation).


2 – Apports des vestiges anthropo-biologiques et d’une coalition scientifique : mise en évidence de l’importance de ces vestiges humains et des échanges entre disciplines pour répondre aux diverses problématiques humaines.


3 – Protection des vestiges anthropo-biologiques, de leurs études et des populations associées : réfléchir à des actions communes permettant de pallier les problèmes éthiques allant à l’encontre de l’objectif scientifique commun et de l’intérêt général afin de revoir ces interventions de manière plus collective et transdisciplinaire tout en respectant la fragilité des ressources, la culture associée et leur caractère humain.

 

Modalités de participation :

Les contributions prendront la forme d’une communication orale de 20 min, en présentiel ou en visioconférence (ou pré-enregistrée), à travers des études de cas, des enquêtes de terrain, des synthèses et des questionnements éthiques et sociétaux, sans limite d’ère chronologique et d’aire géographique.

Les propositions d’intervention (ci-dessous) sont à envoyer avant le 8 septembre 2020 à l’adresse suivante : anthropo.responsabilite2021@gmail.com

 

Les actes de ce colloque feront l’objet d’une publication ultérieure.

 

Comité d’organisation :

– Anaïs AUGIAS – présidente de l’association USoM, docteur ès sciences, Paris-Descartes Paris 5. Université Paris-Saclay, UVSQ (EA « LAAB » – Laboratoire Anthropologie Archéologie Biologie)

– Philippe CHARLIER – Département de la Recherche et de l’Enseignement, musée du quai Branly – Jacques Chirac & Université Paris-Saclay, UVSQ (EA « LAAB » – Laboratoire Anthropologie

Archéologie Biologie)

– Hélène LABIT – doctorante, Sorbonne Université – Faculté des Lettres (UMR Orient et Méditerranée, EA Rome et ses Renaissances)

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.