Les droits des peuples autochtones

 Irène Bellier, Leslie Cloud, Laurent Lacroix, Les droits des peuples autochtones. Des Nations unies aux sociétés locales,  L’Harmattan, Horizons autochtones, 2017

Le 13 septembre 2007, l’Assemblée générale des Nations unies adoptait la Déclaration sur les droits des peuples autochtones (DDPA), un document de haute valeur symbolique et morale destiné à réparer les situations de marginalisation et de discrimination dans lesquelles ont été plongées les sociétés et les personnes autochtones du fait de la colonisation et de la construction de l’État moderne. Cette déclaration de droit international a une portée universelle, elle étend le domaine des droits humains et reconnaît des droits collectifs à côté des droits individuels.

Mais elle ne s’applique directement dans aucun des États de la planète et l’on observe des situations très variées, marquées par l’histoire et par l’actualité, de reconnaissance, de déni, de violation des droits fondamentaux ou environnementaux. Réalisé à partir d’une étude menée sur plusieurs années aux Nations unies et dans une dizaine d’États sur quatre continents, ce livre explique ce que sont les droits consacrés par la DDPA et les interprétations auxquelles ils donnent lieu au sein des systèmes régionaux de droits de l’homme. Il situe les contextes politiques et juridiques de nombreux peuples autochtones, et ouvre la réflexion sur les conditions de mise en oeuvre de normes protectrices et ambitieuses. Si le cadre international, la méthode comparative, les collaborations interdisciplinaires conduisent à saisir le sujet sous les différentes facettes qui démontrent l’étendue de sa complexité, l’analyse proposée permet, elle, d’envisager les moyens d’avancer en termes de respect des différences culturelles et d’inclusion sociale ou économique.

Au fil de trois parties, le lecteur pourra prendre connaissance du cadre juridique international puis se plonger dans les dynamiques politiques et les situations des peuples autochtones, en Argentine, en Australie, en Bolivie, au Botswana, au Chili, en Guyane française, en Inde, au Mexique, en Nouvelle- Calédonie et en Namibie. Afin de comprendre au mieux comment les droits des peuples autochtones sont visés ou négligés dans les dispositifs étatiques, l’étude propose une lecture qui repose sur trois catégories de droits : la première est relative à l’espace politique de la gouvernance, de la participation et de la citoyenneté, la deuxième au rapport à la terre, aux territoires et aux ressources naturelles, la troisième aux droits culturels, économiques et sociaux.

LES AUTEURS
Irène Bellier, Leslie Cloud et Laurent Lacroix. Avec la collaboration de : Rowena Dickins Morrison, Jennifer Hays, Verónica González, Stéphanie Guyon, Martin Préaud, Raphaël Rousseleau et Benoît Trépied.

Site de l’éditeur : L’Harmattan

Bon de commande : Bon de commande-DPA_Bellier_et_al.(1)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.