Book : Penser l’Anthropocène

Penser l’Anthropocène

Préface de Philippe Descola
Penser l'Anthropocène
ISBN : 9782724622102

 

L’Anthropocène a fait une entrée tonitruante dans la pensée contemporaine. Pour la première fois dans l’histoire de la planète, une époque géologique serait définie par l’action d’une espèce : l’espèce humaine. Mais que l’on isole l’humanité en tant qu’acteur unique ou que l’on pointe le rôle récent de la révolution industrielle, c’est toujours une vision occidentale que l’on adopte pour décrire le basculement annoncé, au risque de tenir à l’écart le reste du monde, humain et non humain.

Issu d’un colloque organisé par Philippe Descola et Catherine Larrère au Collège de France, à l’initiative de la Fondation de l’écologie politique, cet ouvrage réunit les contributions de chercheurs d’horizons multiples sur un sujet qui par définition traverse toutes les disciplines. Sans négliger les controverses entre géologues, il prend le parti de la pluralité des récits anthropocéniques, en privilégiant le point de vue des peuples sur un changement qu’ils subissent et que l’on nomme à leur place, et en tenant compte de la dimension sociale, genrée et inégalitaire de la question climatique.

Ouvrant la réflexion à d’autres manières d’habiter la terre, aussi improbables paraissent-elles, il montre que l’avenir n’est pas que le prolongement linéaire du présent.

Pour consulter le Sommaire, cliquez sur le lien suivant.  Voir en particulier les chapitres 24, 25 et 28 :

 

Chapitre 24 – Violence matérielle et droit
Bronwyn Lay
Émergence d’un droit pacifique
Lex mercatoria
Jus cogens et loi sur l’écocide
Conclusion

Chapitre 25 – Dépasser la nature par le droit ?
Les limites du paradigme migratoire
Isabelle Delpla
Hypothèse d’une application totale du droit international
Détermination pénale de toutes les responsabilités
L’hypothèse d’un pays n’existant que par le droit international

Chapitre 28 – Quels apports de la notion d’Anthropocène à la justice climatique ?
Lydie Laigle
Changement climatique et justice : une association qui ne va pas de soi
Une justice climatique fondée sur des inégalités de responsabilités et d’impacts : analyses critiques
Qu’apporte la notion d’Anthropocène à la justice climatique ?
Les apports des approches de la justice environnementale aux conceptions de la justice climatique
La face oubliée de la justice climatique : démocratie et rapport nature-société
Conclusion

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.